Somatic Experiencing

Somatic Experiencing (Expérience Somatique) ou Se libérer en douceur d’un Traumatisme

Le but de la Somatic Experiencing est de permettre au corps d’achever la réponse généralement de fuite ou de combat que la personne ou le corps aurait voulu réaliser au moment de l’évènement traumatique pour faire face au danger.
En effet, « Chacun de nous a vécu au moins une expérience traumatisante au cours de sa vie. Notre naissance, de la maltraitance, des abus sexuels, un incendie, une inondation, une catastrophe naturelle, une anesthésie ou une opération chirurgicale, tout ce que le corps a ressenti comme une menace à laquelle il n’a pas pu réagir par la fuite ou le combat, est potentiellement traumatisant » (Peter Levine)
Pour Michel Schittecatte, psychiatre et formateur, il est important de savoir que :
– Nous possédons dans notre corps notre propre potentiel de guérison : c’est notre capacité instinctuelle à sortir du figement
– Nous pouvons participer activement à notre guérison avec le soutien d’un thérapeute
– Le traumatisme n’est pas une condamnation à vie puisqu’il n’est pas lié à l’évènement vécu mais à la trace qu’il a laissée
La S.E. est un concept psychophysiologique de traitement et de résolution des chocs et des traumatismes, concept mis au point par le Docteur Peter Levine, PhD, psychologue et biologiste américain.
La technique de Peter A. Levine est une approche holistique facilitant l’accès à la mémoire du corps.
Cette méthode se base sur la manière dont le système nerveux central et l’ensemble du corps gèrent les évènements à forte connotation émotionnelle.
Le trauma vient perturber le bon fonctionnement du système en le bloquant. L’Expérience Somatique permet d’intégrer ce trauma, et, par là, elle désactive la charge qui est restée emprisonnées dans le corps, rendant possible un retour à une vie normale.
En effet, si le choc ou trauma est trop fort, la quantité d’énergie bloquée sera considérable, ce qui produira chez le sujet un comportement d’hypervigilance, seul moyen pour lui de gérer cet excès d’énergie. Concentrée sur toutes les sources possibles de danger, la personne se méfiera de tout ce qui sort de l’ordinaire. Angoissée, elle restreindra ses activités en conséquence.
Par exemple, lors d’un accident de voiture, tout se passe trop rapidement pour que la personne ait une réaction directe face à ce qui lui arrive. Le cerveau a bien enregistré la situation, mais il n’a pas eu le temps d’y apporter une réponse. L’Expérience Somatique lui donne « le temps et l’espace nécessaires pour restaurer les mécanismes manquants, mettre fin à l’évitement, terminer les actions motrices, rétablir l’orientation, tourner la tête…. ». L’adrénaline immobilisée dans le système peut alors se relâcher. Une fois le système débloqué, la personne pourra repenser sereinement à l’accident, tout en prenant de la distance par rapport à l’évènement.
Selon Linda de Bodt, le but de l’Expérience Somatique n’est pas seulement la décharge de l’énergie résiduelle mais le rétablissement de la capacité d’autorégulation du corps.
Pour aller plus loin :
A lire : Guérir par-delà les mots de Peter A. Levine et Réveiller le tigre de Peter A. Levine

  • Événements à venir

    1. Atelier constellations familiales

      8 novembre
    2. Atelier constellations familiales

      8 novembre
    3. Atelier constellations familiales

      8 novembre